L’anthropologie de la guérison

Qu’est-ce que l’anthropologie ?

anthropologie de la guérison

les quatre sous-disciplines de l’anthropologie

L’anthropologie est une discipline qui se consacre à l’étude de l’être humain par des observations de terrain portant sur les particularités et les détails du quotidien. Elle se caractérise par son ouverture sur la multidisciplinarité puisqu’elle se nourrit d’autres disciplines comme la philosophie, la psychologie, les neurosciences, etc. En Amérique du Nord, l’anthropologie se divise en quatre sous-disciplines : l’archéologie, la bioanthropologie, l’ethnolinguistique et l’anthropologie culturelle.

L’anthropologie nous éclaire sur le rapport qui se joue entre les individus entre eux ainsi que sur leur rapport à leur environnement. Dans le cadre de la maladie et de la guérison, les recherches mettent en évidence à quel point les individus ne peuvent être dissociés du contexte dans lequel ils évoluent, tombent malades et guérissent (ou non). L’anthropologie de la guérison éclaire ma pratique thérapeutique et justifie son orientation holiste. C’est une position qui va à l’encontre de la position dualiste (séparation du corps et de l’esprit) de la médecine occidentale qui ne traite que le corps physique en faisant abstraction des conditions de vie qui sont pourtant déterminantes dans le développement des maladies.

Dans la vision holiste, un individu appartient à un système et c’est le déséquilibre ou la rupture de l’harmonie dans ce système qui apporte divers malheurs dont les maladies ne sont qu’une manifestation parmi d’autres. Si le système dans son ensemble est défectueux, il faut soigner le système dans son ensemble et non pas simplement l’individu, ou pire encore , seulement le corps de l’individu. C’est là un des enseignements fondamentaux des mouvements de guérison autochtones que j’étudie actuellement dans le cadre de mon doctorat.

Vers une anthropologie de la guérison

anthropologie de la guérison

Roue de médecine

On comprend ainsi que, plutôt que de rechercher à redresser des troubles considérés comme une déviance par rapport à une norme définie par les institutions médicales, on va chercher à comprendre ce qui ne va pas dans le système. À partir de là, on peut établir diverses stratégies : par exemple on va regarder comment l’individu peut changer sa position dans le système. On peut aussi regarder s’il est possible de transformer le système ou d’avoir une influence sur lui afin de rétablir un équilibre favorable au bien-être et à la santé. Les individus peuvent également s’unir pour changer le système et retrouver un pouvoir sur leur vie.

Le monde biomédical ne pouvant gérer l’irrationnel a jusque-là abandonné la question de la guérison au champ religieux. Cependant les anthropologues ont acquis certaines connaissances scientifiques sur cette question en étudiant les multiples rituels de guérison qui existent de par le monde. Une anthropologie de la guérison est amenée à se développer dans les prochaines années car une véritable réflexion sur cette question est nécessaire.